Skip to main content

«Dans le régime des âmes, il faut une tasse de science, un baril de prudence et un océan de patience.»
Saint François de Sales

yogamrita nauli 7bis

Nauli, que l’on appelle encore le brassage abdominal, est une technique qui consiste à contracter et sortir isolément les grands droits abdominaux. En faisant travailler les muscles abdominaux, Nauli réalise un massage revitalisant de tous les organes internes et concentre le Prana dans la région de plexus solaire.

B.K.S. Iyengar recommande d’être extrêmement prudent en le pratiquant, car il pourrait conduire directement à la maladie. Il ne le recommande pas à l’élève moyen et explique que Uddiyana Bandha doit être maîtrisé au préalable (voir l’article sur Uddiyana Bandha).
Nauli est considéré comme une technique difficile qu’il est recommandé d’apprendre avec un professeur. L’apprentissage d’un jour est cependant souvent insuffisant. Cet article est utile pour  aider à approfondir un apprentissage, qui peut parfois exiger beaucoup de persévérance et de patience.
Nauli fait partie des six actions de purification du corps, les Sat Karma ou Sat Kriyas.

J’ai trouvé deux explications terme «Nauli»: Nauli vient de la racine sanskrite «nala» qui signifie précisément «la cordelette du nombril» c’est-à-dire les muscles droits de l’abdomen. [1] «Nau» signifie «bateau» et «li» «s’accrocher à, être étendu, recouvrir». Le tangage d’un bateau sur une mer démontée donne une certaine idée du procédé de Nauli [3]

Nauli: Définition de la Hatha Yoga Pradipika

Voici ce qu’en dit la Hatha Yoga Pradipika, texte de référence du Hatha Yoga, écrit au 15e siècle par Svatmarama :

Penchez-vous en avant, faites ressortir l’abdomen, et faites tourner (les muscles) de droite à gauche. Les Siddhas appellent cela Nauli. (II.33)
Nauli vient au premier rang des pratiques de Hatha Yoga. Il allume le feu digestif, élimine l’indigestion, la digestion lente et tous les désordres des Doshas, et il apporte le bonheur. (II.34)

En fin d’article vous pourrez lire plus sur les bienfaits de Nauli.
Les «Doshas» Vata, Pitta et Kapha sont les trois humeurs sur lesquelles reposent l’Ayurveda, la médecine traditionnelle indienne. La base de la santé de l’organisme est l’équilibre de ces trois Doshas.

Apprentissage de Nauli en position allongée

Pour arriver à faire Nauli, il faut :

  • «Aspirer» et rentrer une partie des muscles abdominaux en Uddiyana Bandha (voir article dédié), sur les côtés soient aspirés et rentrés. Ces muscles sont : les obliques externes, les obliques internes et transverses,
  • Contracter et faire ressortir les grands droits

C’est le point de départ. Et c’est souvent làque ça pêche parce que l’on n’arrive pas à trouver comment faire…
Nauli se pratique le plus souvent en position debout. Mais ce n’est pas forcément la meilleure position pour comprendre ce qui doit se produire.

yogamrita nauli 1

Pour ma part, j’ai découvert comment trouver la position des abdominaux en me mettant sur le dos, jambes pliées, genoux vers le haut, pieds derrières les fessiers. Ca marche à condition de faire l’exercice très lentement et de le répéter quelques fois. Garder le ventre nu, pour voir ce qui va se passer!

Première étape
Faire Uddiyana Banddha: poumons vides, faire une fausse inspiration (les côtes s’écartent) et le ventre est absorbé vers l’intérieur.
Toujours en Uddiyana Bandha: rentrer le menton, puis soulever doucement et progressivement la tête, comme pour regarder le nombril. Là, miracle: il y a une amorce de ce qu’on veut obtenir avec Nauli qui se produit. Les muscles abdominaux du centre sont contractés vers l’extérieur et les autres, sur les côtés, ont tendance à rentrer, grâce à l’Uddiyana Bandha.
Inspirez et reposez à nouveau la tête sur le sol.
yogamrita nauli 2
On voit légèrement les grands droits qui se dessinent au centre

2e étape
Faire Uddiyana Bandha. Remontez à nouveau la tête, lentement… Une fois que votre regard est à nouveau sur le nombril, ne bougez plus. Rentrez le menton, fermez la glotte dans la gorge, pour bloquer le passage de l’air. Puis écartez largement les côtes (la cage thoracique), comme si vous vouliez inspirer, mais bien sûr vous n’inspirez pas. Nauli se positionne naturellement.
Restez dans la position et chercher à rentrer un peu plus les muscles des côtés. Ca devient compréhensible au corps et au mental dans cette posture.
Inspirez: reposez à nouveau la tête sur le sol.
Si vous avez bien compris le mouvement, il vous est possible de rester en position tête décollée, et d’inspirer entre deux Nauli, pour intensifier la pratique.

yogamrita nauli 3Aspirez vers l’intérieur les muscles abdominaux latéraux, un peu…
yogamrita nauli 4
puis de plus en plus: les grands droits sont maintenant bien visibles

Répéter quelques fois, voire quelques jours si nécessaire, pour que le corps enregistre le mouvement à faire et que les muscles des côtés arrivent à bien rentrer.

C’est la technique d’apprentissage que j’enseigne dans mes cours. Elle marche bien chez une majorité de gens, mais pas tous. Certains y parviennent au premier essai, d’autres, pourtant avancés en Yoga, ont besoin d’un long apprentissage. Il semblerait que nous ne sommes pas tous égaux devant cette pratique. Mais une chose est sûre, la pratique est source de réussite. Le mieux est de prendre son temps et faire les exercices préparatoires le temps nécessaire. C’est la clé.

Nauli, technique classique, étape par étape

Une fois la position du ventre maîtrisée en position allongée, vous pouvez pratiquer Nauli debout.
yogamrita nauli 5
La position la plus aisée est debout, pieds écartés entre 30 et 45 centimètres. Les jambes sont fléchies, le tronc est légèrement penché en avant. Les mains sont sur les cuisses, doigts vers l’intérieur des cuisses, et les bras sont légèrement pliés et fermes. Pendant l’exercice, aidez-vous de la poussée des mains sur les cuisses.
Vous allez essayer de retrouver le même mouvement de l’abdomen, la même sensation en position debout. Maintenant ça devrait aller beaucoup mieux.

1. Madhyana Nauli : isolation et contraction des muscles grands droits

Inspirez puis expirez profondément par le nez, contractez la glotte pour empêcher l’air de rentrer. Puis, expirez. Poumons vides, rentrez le menton (Jalandhara Bandha) et pratiquez Uddiyana Bandha : écartez les côtes comme si vous gonfliez les poumons pour inspirer./p>
Uddiyana Bandha est ce que l’on appelle une fausse ou pseudo inspiration. Ce mouvement aspire automatiquement le diaphragme vers le haut et le ventre vers l’intérieur en créant un appel d’air … Le ventre rentre plus par appel d’air que par contraction. La rétention à vide s’appelle Bhaya Kumbhaka.
yogamrita nauli 6
Uddiyana Bandha

Lorsque l’on est à jeun, ou quasiment, comme sur la photo, la rétractation du diaphragme et des muscles abdominaux peut être assez impressionnante.
Mais ce n’est pas fini…
Pour vous aider au début: comme pour l’exercice de préparation, dirigez votre regard vers le nombril. Vous pouvez très légèrement laisser le dos s’arrondir (c’est presque invisible). Peut-être votre ventre s’est-il déjà mis en Nauli.
Si ce n’est pas le cas, recommencez ce même mouvement avec ces indications supplémentaires:

  1. Inspiration
  2. Expiration menton rentré (Jalandhara Bandha) + écartement des côtes avec rétractation du diaphragme et des abdominaux (Uddiyana Bandha)
  3. Puis remontez/avancez légèrement le pubis en direction du sternum (c’est une intention de quelques millimètres seulement), en contractant les muscles grands droits.

yogamrita nauli 7
Madhyana Nauli

yogamrita nauli 7bis
Madhyana Nauli sous un autre angle

Pour quitter Nauli :

  • Toujours poumons vides : relâchez la contraction abdominale, du menton, le mouvement avant du pubis
  • Alors seulement, inspirez dans la position de départ, légèrement penché en avant.
  • Puis répétez l’exercice ou redressez-vous, si vous avez terminé.

2. Vama Nauli : isolation et contraction du muscle grand droit du côté gauche (mais aussi barattage des grands droits de gauche à droite)

yogamrita nauli 10
On voit malheureusement peu: mais le grand droit est visible à gauche

Lorsque vous avez atteint une certaine dextérité dans la pratique de Madhyana Nauli, vous pouvez commencer à nuancer la pratique, en travaillant un côté seulement de la musculature abdominale.
Procédez exactement de la même façon jusqu’à l’expiration en Uddhiyana Bandha.
Alors, prenez plus fortement appuis sur le bras gauche, en pressant la main contre la cuisse, relâchez la main droite en la soulevant d’un millimètre. Le poids du corps est passé un peu plus sur le côté gauche.
Si nécessaire seulement, pour vous aider, vous pouvez faire en même temps une légère rotation de votre bassin du côté gauche, ce qui va rapprocher imperceptiblement le côté gauche du pubis du sternum. Le grand droit devrait alors se contracter, mais uniquement du côté gauche.
Le travail devient très fin. Répétez pendant plusieurs jours jusqu’à ce que vous sentiez que votre musculature abdominale devient facile à contrôler.

3. Daksina Nauli : isolation et contraction du muscle grand droit du côté droit (mais aussi barattage des grands droits de droite à gauche)

yogamrita nauli 8
Le grand droit est bien visible du côté droit uniquement

Procédez exactement de la même façon que pour Vama Nauli sur le côté gauche, en inversant les consignes :
Prenez plus fortement appuis sur le bras droit, en pressant la main contre la cuisse, relâchez la main gauche en la soulevant d’un millimètre. Le poids du corps est passé un peu plus sur le côté droit.
Pour vous aider, vous pouvez faire en même temps une légère rotation de votre bassin du côté droit, ce qui va rapprocher imperceptiblement le côté droit du pubis du sternum. Le grand droit devrait alors se contracter, mais uniquement du côté droit.
Répétez pendant plusieurs jours jusqu’à ce que vous sentiez que votre musculature abdominale devient facile à contrôler.

4. Nauli Kriya : Nauli complet en mouvement ou brassage de l’abdomen

yogamrita nauli 9
Dans un mouvement rapide de brassage, les grands droits gauche et droit sont contractés alternativement

Reprendre la position de Nauli en pratiquant Uddiyana Bandha, poumons vides. Alterner les 3 premiers Nauli (central, gauche, central, droit) dans un mouvement circulaire. Pour cela, faire rouler les deux muscles grands droits de gauche à droite, puis de droite à gauche, jusqu’à ce que vous ressentiez le besoin d’inspirer. Relâcher le ventre, puis inspirer profondément en redressant le buste.
Visuellement, c’est comme si vous faisiez tourner tous les muscles dans l’abdomen, dans un grand barattage. Cette étape peut prendre un peu de temps pour être maîtrisée. Vous pouvez vous aider, en appuyant alternativement sur le genou correspondant et en faisant un léger mouvement du bassin de ce même côté.
Pour vous aider au début, le bassin peur faire de petits cercles d’un côté. Puis changez le sens de la rotation et faites de petits cercles avec le bassin de l’autre côté.

4. Nauli assis

yogamrita nauli 11
Le moins aisé est Nauli en position assise, jambes croisées. C’est la dernière étape, pas forcément nécessaire. Quand on a réussi debout, avec un peu d’exercice, on arrive assis aussi.

Bienfaits

« Si les Shatkarmas et les Asanas stimulent la digestion, mais on dit aussi de Nauli est le champion. Il tonifie rapidement les muscles abdominaux, les nerfs, les intestins, les organes reproducteurs, excréteurs et urinaires. En fait, il n’est pas une seule partie des viscères qui ne soit stimulée par cette pratique. Quand les muscles abdominaux sont brassés, non seulement ils sont tonifiés, mais tous les organes internes sont soumis à un massage.
Il est certain que la pratique des Asanas et du Pranayama produit de l’énergie, mais Nauli active l’organisme en un temps record, avec une force décuplée. Ses effets sont particulièrement sensibles sur les systèmes digestif et excréteur. Il produit la chaleur dans tout le corps, stimule la digestion, l’assimilation et l’absorption, réduisant du fait même le taux d’élimination. Il équilibre le système endocrinien et aide à maîtriser la production des hormones sexuelles.
La personne qui pratique cette méthode en tirera à coup sûr une satisfaction des plus profondes. » [1 (pp. 254-255)] Au niveau subtil, les Nadis (méridiens) rayonnent à partir du nombril vers tout le corps et font circuler l’énergie. Il concentre le Prana dans la région du plexus solaire.
Pratiqué quotidiennement à jeun, le matin de préférence, il est facteur de longévité et de bonne santé. [2]

Contre-indications

  • Maladies cardiaques
  • Grossesse
  • Calculs rénaux ou biliaires
  • Hypertension
  • Hernie
  • Ulcères à l’estomac ou au duodénum
  • Blessures internes ou opération abdominale.

Bibliographie

[1] Hatha Yoga Pradipika, Swami Satyananada Saraswati, Edtions Satyananashram, 1991
[2] Prévenir et guérir par le Yoga, manuel pratique, Christine Campagnac-Morette, Editions du Dauphin, 2005
[3] Yoga Dipika, Lumière sur le Yoga, B.K.S. Iyengar, Editions Buchet/Chastel, 1988
[4] Yoga dans la vie quotidienne, Paramahans Swami Mahashwarananda, Editions Ibera, 2000
Source de l’image de l’appareil locomoteur (avec l’aimable autorisation de Biomedia): DVD-Rom Appareil locomoteur, Anatomie et Radiologie, Biomedia SA, Montagnola-Switzerland, 2005, http://www.biomedia.ch

Michèle Lefèvre Granclément

Le Yoga m'accompagne au quotidien depuis longtemps et je le transmets depuis 1991. La méditation et la pratique des différents aspects du Yoga Intégral, les rencontres sur le chemin, et l'étude des textes sacrés / philosophiques, sont mes sources d’inspiration. L'amour de la Nature et l'approche holistique de la santé, depuis l'enfance, m'ont conduite à mettre en pratique conjointement les sagesses de l'Ayurveda et du Yoga, puis à étudier leurs synergies. La Joie et l'évidence de la transmission de ces voies sœurs découlent de cette expérience de Vie.

20 Comments

  • Michele dit :

    20 anciens commentaires:
    1.
    Christophe a dit: Ouvert 17 octobre 2007
    Bonjour Michèle,
    Je viens de lire cet article très intéressant. Je ne mettrai pas en pratique Nauli au vu des recommandations de prudence que tu cites au début.
    Par contre, je me suis rendu compte que ni tes articles, ni tes photos n’étaient protégés. Je pense qu’il serait dommage que ton travail soit accaparé par des plaisantins qui se contentent de copier / coller pour alimenter leur site.
    Je ne sais pas si techniquement, c’est compliqué ou pas ….
    Passe une bonne journée,
    Bien amicalement,
    Christophe
    2.
    Christophe a dit: Ouvert 17 octobre 2007
    250 par jour ! C’est juste récompense. Tu as raison, c’est la qualité qui va primer.
    Pour ma part, je vais me mettre à la recherche d’uncentre qui enseigne les kriyas.
    A très bientôt,
    Christophe
    3.
    Michèle a dit: Ouvert 17 octobre 2007
    Bonjour Christophe,
    Pour Nauli, ce n’est pas inaccessible, même si les grands maîtres du yoga sont très prudents. Il y a des écoles qui l’enseignent. Je croit que les centres de yoga Satyananda et Sivananda donnent des cours sur les Kriyas (y compris Nauli).
    Sinon, ton mail me laisse perplexe. J’ai bien sûr déjà pensé à la protection. Mais jusque là j’ai opté pour une totale ouverture. Bien sûr, des gens reprennent des images (je le vois pour ceux qui font pointer leurs images directement sur le site yogamrita). Il y en a qui indiquent la source. Mais pour les autres, qui copient et utilisent, je ne vois qu’une solution.
    J’avais pensé mettre un yogamrita.com en tout petit en bas des images, mais je trouvais pas terrrible. Cependant, je pense que tu as raison. Je vais certaiement le faire…
    Pour ce qui est du texte, je sais qu’il existe des systèmes pour empêcher le copier/coller, mais je ne trouve pas très fair. Moi qui suis dans mon étude de la philosophie indienne, j’adore pouvoir copier/coller une définition depuis wikipedia ou toute autre bonne source…
    Et puis, il semblerait que le travail paie: vous êtes plus de 250 à venir visiter le blog chaque jour! Alors, espérons que les gens préfèrerons venir à la source plutôt que chez les copieurs éventuels 😮 )
    Amicalement
    Michèle
    4.
    Eric Sarazin a dit: Ouvert 11 août 2008
    bonjour!
    J’ai decouvert la pratique du nauli cette semaine par une personne experimentée!Celle ci m’a avoué avoir peur parfois……et après lecure de tn site où tu parles du risque de maladie j’hesite un peu a continuer seul! En fait j’ai srtout peur d’enmeler certains organes ou de les ecraser!!!Ai je raison e penser cela ou pas?
    merci
    5.
    Michèle a dit: Ouvert 11 août 2008
    Bonjour Eric,
    Nauli est a priori une véritable pratique de longévité pour les yogi en bonne santé, en bonne condition physique (voir contre-indications ci-dessus cependant), mentale et psychique. Une bonne hygiène de vie va de paire avec des pratiques profondes comme celle-ci. Une bonne alimentation aussi.
    A mon niveau de connaissance, le massage des organes interne est plutôt bénéfique: pas de risque d’écraser nos propres organes, nous n’en aurions pas la force 🙂 . Maintenir la tonicité de la sangle abdominale et amener du mouvement là où les organes ont tendance habituellement à s’affaisser me semble même positif: les fascias sont étirés, les organes peuvent reprendre leur place, retrouver de l’espace là où ils étaient compressés par la surcharge alimentaire et/ou la force de la gravité qui les attire vers le bas.
    Mais en cas de doute personnel, le mieux est tout de même de prendre l’avis d’un médecin.
    Pour ce qui est du niveau énergétique, sur un plan subtil: il faut dire que Nauli est très puissant. Ca brasse tant physiquement que subtilement. C’est pour cela que je me fie à ce que dit Iyengar, ne pouvant moi-même pas m’avancer sur l’innocuité – subtile – de la pratique.
    Les yogi ont en général une excellente hygiène de vie tant physique, que mentale et spirituelle. Chez un quidam, brasser les énergies pourrait risquer de les réveiller de façon non contrôlée.
    Pour qui sait faire Nauli, il est possible de contrôler l’intensité de la contraction. En commençant Nauli avec une contraction/aspiration très légère, il est possible de ressentir ce qui se passe, sans subir les effets d’une pratique intense…
    Pour info, j’ai enseigné Nauli dans les centres Sivananda pendant quelques années – car cela faisait partie du programme d’un stage – et je n’ai jamais rencontré de problème chez personne.
    Aujourd’hui, j’ai un peu plus de connaissances et de prudence. Voilà donc la réponse que je peux te donner, aujourd’hui.
    6.
    Eric a dit: Ouvert 4 septembre 2008
    Bonjour!
    Jai consulté ta réponse sans repondre le mois dernier….desolé!merci en tout cas d’avoir pris du temps pour me repondre.
    J’ai continuer l’apprentissage du nauli et commence a le maitriser!mais n’ayant jamais pratiqué le yoga et n’ayant jamais respecté une hygiene de vie pure je sens que je vais avoir beaucoup de travail!!!!!en tout cas je viens d’arreter de fumer afin d’ameliorer ma respiration et le controle du uddiyana…et en cas de question ou de doute je n’hesiterai pas a refaire appel a ton experience que tu partages si genereusement.
    Merci Eric
    7.
    Michèle a dit: Ouvert 5 septembre 2008
    Bonjour Eric,
    Agni Sara, l’article paru cette semaine, complète bien Nauli. Souvent, je fait d’abord Agni Sara, puis Nauli… à essayer.
    Bonne journée à toi
    Michèle
    8.
    Hawawini a dit: Ouvert 10 décembre 2009
    Bonjour,
    J’ai lu dans le livre de Lysebeth, Ma séance de yoga, les techniques des 1ers kryia, basées sur uddiyana bandha en position couchée.
    Est-il possible de faire quelques pratiques incluses dans une séance de postures, toutes les quelques postures d’une même catégorie par exemple, ou faut-il pratiquer les kriya à la fin d’une séance, ou carrément à part, ou encore cela n’a-t-il pas d’importance ?
    Merci de vos réponses.
    9.
    Michèle a dit: Ouvert 12 décembre 2009
    Bonsoir,
    Certains Kriyas, tels que Kapala Bhati, Uddiyana Banda, Agni Sara, Nauli, Tratak, peuvent aisément être pratiqués lors d’une séance de yoga.
    En général, je propose les quatre premiers en début de séance, afin de stimuler Prana (énergie vitale) et Agni (le feu métabolique). Tous contribuent à l’échauffement, à la conscience respiratoire et à la concentration.
    C’est d’ailleurs ainsi que je les ai vu le plus souvent intégrés à des cours de yoga.
    Pour ce qui est de Tratak (Kriya des yeux), il est pratiqué plutôt en fin de séance, en guise de pratique méditative.
    Bonne soirée
    10.
    Hawawini a dit: Ouvert 12 décembre 2009
    Bonjour Michèle,
    Tout d’abord je tiens à vous remercier de la rapidité et de la clarté de votre réponse.
    Lysebeth décrit les 3 premiers kriya en position couchée : 1. uddiyana, 2. uddiyana + agni sara, 3. uddiyana + agni sara + mulabandha (si je me souviens bien). En fin de séance de postures, je pratique les deux premiers. J’attends de bien les maîtriser avant de passer au 3e, je ne suis pas pressé.
    Mais qu’est le 4e que vous citez dans votre réponse ?
    Cordialement.
    11.
    Michèle a dit: Ouvert 12 décembre 2009
    Bonsoir Hawawini,
    Nauli? c’est la pratique décrite sur l’article que vous commentez.
    ou… Tratak? c’est aussi un Kriya, mais très différent puisqu’il agit sur les yeux. Il y a un lien sur sa description, sur ma première réponse. Les Kriyas sont des pratiques de nettoyage.
    … ou peut-être que je n’ai pas compris la question?
    Quant à la séquence d’André van Lysebeth que vous citez, c’est une excellente progression!
    A bientôt
    Michèle
    12.
    Hawawini a dit: Ouvert 12 décembre 2009
    Bonsoir Michèle,
    Le 4e kriya doit être un de ceux que vous citez.
    Je vais continuer de progresser dans la séquence de Lysebeth.
    Cependant, je soupsonne les kriyas d’être plus élaborés que cette séquence et que je n’en suis qu’au début.
    J’habite en région parisienne dans le Val d’Oise. Connaîtriez-vous quelqu’un qui pourrai m’initier aux kriyas et me contrôler, à Paris ou dans les départements limitrophes ?
    Je me permettrai de vous écrire dans quelques temps et avec plus d’expérience.
    Je vous remercie de votre attention.
    13.
    Michèle a dit: Ouvert 13 décembre 2009
    Re-bonsoir,
    Les Centres de Yoga Satyananda proposent des stages de Kriyas qui semblent sérieux, sur plusieurs jours. Mais je ne croient pas qu’ils soient à Paris…
    Les Centres de Yoga Sivananda le font plus rapidement, sur une matinée. C’est court, mais l’avantage est de pouvoir pratiquer en vrai, et c’est un plus par rapport aux livres…
    Peut-être d’autres lecteurs pourront compléter ma réponse…
    14.
    Muriel a dit: Ouvert 14 décembre 2009
    Bonjour Michèle,
    Bonjour Hawawini,
    ……….pour compléter la réponse, je peux vous donner l’adresse du centre Sivananda à Paris, 140 rue du Faubourg St Martin (Paris 10è), tél. : 01.40.26.77.49, http://www.sivananda.org/paris.
    Ils ont un cours d’essai gratuit (si cela n’a pas changé) le samedi à 14 heures. Ils font aussi plusieurs journées « portes ouvertes ». Mais je ne connais pas les dates pour 2010 (mais certainement une en janvier).
    Par contre, je ne crois pas qu’ils proposent des cours seulement de kriya……..de toute façon à voir avec eux.
    Bien amicalement.
    Muriel
    15.
    Michèle a dit: Ouvert 14 décembre 2009
    Bonjour Muriel,
    Effectivement, on dirait, à voir le site, qu’il n’y a plus de matinées de Kriyas… Voilà longtemps que je n’y suis plus, les choses ont peut-être changé. Ou… attendre le programme 2010.
    Amicalement
    16.
    Hawawini a dit: Ouvert 31 décembre 2009
    Bonjour Michèle,
    Ma femme et moi allons justement commencer un cours de yoga au centre Sivananda le samedi ap dès janvier… j’espère.
    A ce jour, mon expérience des kriyas me conduit à pratiquer une fois uddiyana en position couchée, toutes les quelques postures et trois fois maximum, puis nauli + agnisara debout en fin de postures. Je ne fais pas mula + uddiyana pour le moment, je trouve que ça fait monter trop d’énergie en haut. Associer mula + uddiyana n’est pas anodin, il faut bien savoir choisir les circonstances pour cela afin de ne pas créer un déséquilibre qui peut arriver facilement.
    Est-il licite de faire mula dans les postures qui s’y prêtent ? Je pense à la sauterelle, l’arc, le cobra, la lune.
    Avec mes remerciements pour votre réponse.
    17.
    Michèle a dit: Ouvert 31 décembre 2009
    Bonjour Hawawini,
    Tous mes voeux pour 2010 et les cours de yoga!
    C’est vrai que la pratique simultanée des Bandhas est réellement très puissante. Surtout si le bandha est pris dans l’intensité ou si plusieurs sont pratiqués simultanément.
    De manière générale, il est préférable de les apprendre avec un professeur. Je dois dire aussi qu’il est dommage que leur pratique ne soit pas systématiquement enseignée.
    Les Bandhas sont parfois considérés comme des pratiques avancées (et ce n’est pas faux) et reléguées « à plus tard ».
    Bien sûr ils sont déroutant lors d’une initiation. Mais ils ont leur raison d’être. Leur enseignement ne devrait jamais trop tarder.
    Pratiqué seul, Mula Bandha ne présente aucun danger. Cela est vrai aussi pour Uddiyana Bandha, s’il est pratiqué seul, en douceur et progressivement.
    Les postures disposent à la pratique de certains Bandhas:
    Ainsi par exemple, le chien tête en bas (Adho Mukha Svanasana) induit naturellement Uddiyana Bandha (et Jalandhara Bandha d’ailleurs).
    Les extensions telles que la Sauterelle (Salabhasana), l’Arc (Dhanurasana) et le Cobra (Bhujangasana), induisent Mula Bhandha. Je recommande sa pratique pendant les extensions, telles que celles-ci.
    Certaines écoles recommandent Mula Bhanda pendant quasiment toutes les pratiques de yoga. Mula Bandha évite « les fuites d’énergie vers le bas », si l’on peut dire. Il fait monter le niveau de conscience. Il renforce et protège la zone abdominale basse et la zone lombaire.
    Il est aussi excellent, pratiqué légèrement, pendant la méditation. Ainsi, lorsque le mental sombre dans l’inertie et que la concentration se disperse, Mula Bandha ramène de façon radicale le méditant sur sa pratique.
    Bien cordialement
    Michèle
    18.
    Hawawini a dit: Ouvert 1 janvier 2010
    Bonsoir Michèle,
    J’apprécie vos réponses toujours simples et claires, ça me change des forums où les intervenants se perdent dans des considérations intellectuelles auxquelles d’ailleurs je ne comprends rien.
    Je prends note que mulabandha est en quelques sortes général, ce qui n’est pas nécessairement le cas des autres bandhas ; je l’ai expérimenté en pratiquant.
    Je vous envoie à mon tour tous mes voeux pour 2010.
    Cordialement.
    19.
    Pascale a dit: Ouvert 1 janvier 2010
    Bonsoir à tous
    pour ma part, des techniques comme mulabandha, kechari mudra etc me servent de support à la concentration, me permettent de mieux immobiliser l’âsana.
    Namaste
    Pascale
    et…feliz año nuevo ! …comme on dit chez moi ^_^
    20.
    Hawawini a dit: Ouvert 2 janvier 2010
    En ce qui concerne mulab dans les asanas, c’est ce que j’ai expérimenté, il ne me reste plus qu’à essayer kechari mudra.
    Encore merci Pascale et meilleurs voeux.

  • Samantha dit :

    Bonjour,
    Je pratique le nauli depuis quelques mois et j’ai ressenti les bienfaits au niveau de mon transit, ma respiration et même ma tenue.
    Mais depuis quelques jours, il m’arrive quelque chose de très désagréable quand je fais nauli : (c’est très gênant…) mon vagin prend et rejette de l’air… Comment cela se fait-il ?

  • Michele dit :

    Bonjour Samantha,
    Sujet délicat… dont on parle finalement très peu.
    Nauli se pratique avec Uddiyana Bandha. Uddiyana Bandha se fait sur une rétention poumons vides et gorge bloquée.
    Il peut être intéressant de relire l’article sur la physiologie de la respiration: https://www.yogamrita.com/blog/2011/06/14/physiologie-de-la-respiration/. L’effet de l’expiration plus la rétention à vides, gorge bloquée (Jalandhara Bandha), engendre un phénomène de succion du diaphragme et de toute la sphère abdominale.
    Si tu as de bons abdominaux et que tu pratiques un Nauli bien marqué, c’est-à-dire à jeun et colon relativement bien dégagé, je pense que cela peut effectivement contribuer à aspirer/relâcher de l’air dans le vagin.
    Ce phénomène d’aspiration de l’air dans le vagin arrive régulièrement dans certaines postures inversées, je pense à Sarvangasana, notamment. C’est assez gênant pour les femmes concernées, dans un cours de yoga… car le phénomène en Sarvangasana est sonore… Il y a des femmes qui sont plus gênées par ce phénomène que d’autre, parce que leur vagin est un peu plus large… ou cela arrive chez certaines femmes qui m’ont dit avoir des descentes d’organes (à vérifier à l’occasion avec un gynécologue).

  • Samantha dit :

    Merci beaucoup. Avec une expiration non totale le phénomène ne se présente plus mais mon Jalandhar Bandha devient légèrement douloureux (des picotements…).
    Sarvangasana m’est trop pénible pour l’instant, (j’ai une scoliose lordosée et cyphosée) donc je ne rencontre pas ce désagrément.
    Le Yoga a eu beaucoup de bienfaits, mentalement et physiquement. Avoir ce petit obstacle qui survient tout à coup me cause une certaine déception.

  • Michele dit :

    Bonsoir Samantha,
    Ça vaut peut-être la peine de montrer votre pratique de Nauli, « en vrai », à un professeur de yoga (qui le pratique), lui parler de l’expiration incomplète et de la sensation en Jalandhara Bandha… qui ne devrait pas être douloureuse… En vous voyant faire, il pourra peut-être vous conseiller qqch…

  • HALTER dit :

    J’ai un peu d’hypertension corrigée par un demi Sectral par jour.
    Je pratique Nauli pendant une demi heure chaque matin. (30 fois).
    J’ai remarqué une grande amélioration de mon transit intestinal qui est redevenu tout à fait normal.
    J’ai commencé il y a environ 3 semaines et les muscles de mon ventre sont plus toniques et mon ventre plus plat. Il reste encore un peu de graisse mais j’ai l’impression que cela va disparaître.
    J’ai 70 ans, j’ai fait beaucoup de sport, équitation, judo, escrime, yoga, Qi Gong, etc..
    Je ne voudrais pas arrêter à cause de ce peu d’hypertension, quant à expliquer cela à mon médecin mais je ne crois pas qu’il connaisse ce genre de posture !!
    Merci de bien vouloir me répondre,
    Bien cordialement
    Dominique (Mme)

  • Michele dit :

    Bonjour Dominique,
    Nauli est un Kriya (une pratique) intense.
    Une demi-heure pas jour, cela me semble vraiment beaucoup dans votre cas. Je le pratique depuis près de 25 ans quasiment tous les jours… mais 3-5 minutes me semblent suffisantes, au vu de mes besoins personnels.
    Je sais que certains pratique Nauli de façon bien plus intensive (15 minutes), voir même montent jusqu’à 1000 mouvements (de 15-25 minutes).
    Plus la pratique est intense, plus il est important de tenir compte des contre-indications. Je vous laisse observer, dans votre cas. Tout est question de mesure. Personnellement, je ne peux pas cautionner, car je trouve que votre pratique est excessive, vu que vous êtes tout de même sous médicament (même si c’est léger) pour votre hypertension.
    Nauli est une pratique puissante, qui a plein d’effets positifs, mais qui a aussi tendance à augmenter la pression sanguine. C’est avéré. C’est une constatation faite au vu des observations des yogathérapeutes et médecins s’intéressant à la yogathérapie (il y en a bcp en Inde).
    Bien cordialement,
    Michèle

    • Leray dit :

      Bonjour,
      Je suis intéressé par la pratique de Nauli j’ai aperçu un article concernant le barratage du ventre. J’ai fait pas mal de sport pendant mon enfance et j’ai terminé en faisant du fitness en cours collectif.
      Mon ventre a pris de la graisse et c’est une bonne occasion pour recommencer le yoga à jeun

  • Serge dit :

    Bonjour, en cherchant sur internet, j’ai trouvé votre excellent site; je pratique qoutidiennement selon la méthode Sivananda et les excellents livres de AVL depuis environ 43 ans, avec des hauts et des bas, et suis toujours un chercheur débutant et passionné.
    Concernant Nauli, je l’ai appris chez moi grace aux conseils décrits dans les livres d’André Van Lysebeth.J’avais interrompu la pratique depuis quelques années, souffrant d’une hernie iatale et de RGO (contre indication).
    Je l’ai repris à petite dose il y a environ 1 an et….pas de problèmes!. En pratiquant doucement, bien à l’écoute, votre corps vous dit jusqu’au vous pouvez aller; si j’avais vraiment suivi les contre indications (il y en avait plusieurs), je n’aurais jamais pu pratiquer. Mais en adaptant, au contraire, la pratique du yoga a considérablement amélioré ma santé.
    Bien à vous. Serge

  • Michèle dit :

    Bonjour Serge,
    J’ai aussi oublié de répondre à votre commentaire (le 2e oubli que je constate aujourd’hui !). J’en suis désolée.
    Merci pour ce témoignage. Comme quoi il faut pratiquer en étant à l’écoute de soi… et sans être trop timoré.
    C’est toujours bien d’indiquer les contre-indications car il y a des personnes qui y sont très sensibles. Mais quand on sait aussi tous les avantages d’une pratique régulière du yoga, on a intérêt à essayer une pratique complète. On garde à l’esprit les contre-indications, afin de rester à l’écoute. Ainsi, en ayurveda on propose de pratiquer plus ou moins certaines postures selon différents critères. Par contre, il est très rare d’exclure totalement une pratique.
    Bon yoga !

  • Aurelie dit :

    Enfin un article avec des conseils qui m’ont permis de comprendre comment y arriver facilement 😍 merci beaucoup !

  • Michèle dit :

    Bonjour Aurélie,
    C’est toujours plaisant d’entendre quelqu’un arriver à pratiquer Nauli. Cela donne toujours le sourire à tout le monde.
    C’est un nouveau chemin de compréhension et de vécu du corps que l’on expérimente… puissant qui plus est!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.